ACTIONS

Mémoires en Partage

De Mai 2018 jusqu’à…

Dans les prochaines années, la majeure partie des quartiers d’Avignon va être profondément transformée. Destructions d’immeubles, arrivée du tramway, création de nouveaux espaces urbains sont inscrites au calendrier des mutations. Ce projet accompagne cette transition en reliant passé présent et avenir avec, en filigrane, la mémoire de ceux qui vivent au sein de ce territoire revisitée par le biais de la poésie sonore et visuelle. Son nom : « Mémoires en partage ».

L’année 2018 a été jalonnée par plusieurs étapes successives. Objectifs : travailler avec les habitants sur le registre du souvenir et de leur perception de leur territoire. Une exposition d’une dizaine de portraits d’habitants a tout d’abord été réalisée. Elle circule au sein de différents lieux de la ville (Préfecture, bibliothèques, centres sociaux, maison des droits…). Elle a été ensuite déclinée sous forme d’un livret de 28 pages.

Téléchargez le LIVRET

Une série de ciné-poèmes a également vu le jour. De la Barbière à Champfleury en passant par Grange d’Orel, La Reine Jeanne, Saint-Chamand ou encore La Rocade, cette rêverie invite chacun à parcourir ces territoires autrement que par les prismes habituellement perçus.

Regardez les Ciné-poèmes

La fin de l’année 2018 a également été l’occasion de déplacer son regard, ce tout particulièrement dans les quartiers de La Rocade et de Saint-Chamand, le temps de balades urbaines. La création s’est invitée au gré des déambulations autour de la mémoire racontée par ceux qui l’entretiennent. Des ateliers ont permis de développer les rencontres et le travail de création entre texte et images, fixes ou animées. Nicolas Rochette, poète, Sabrina Martinez, photographe et Anne Vuagnoux vidéaste en sont les maîtres d’œuvre.

Des installations restituant cette aventure vont prochainement voir le jour tout comme des ateliers de correspondance entre les deux secteurs choisis. A suivre prochainement…

Avec le soutien du Contrat de ville du Grand Avignon, de la ville d’Avignon et de la Région Sud

Et le concours de la fondation BNP-Paribas

Entre deux

De 2018 à 2020

Entre Deux se déroule au Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel (CATTP) de Carpentras, point d’accueil, d’échanges et d’écoute, où un travail d’accompagnement pour personnes souffrant de troubles psychologiques peut s’opérer.

Claude Ber, poète et Adrienne Arth, photographe tendent à aboutir une expérience à plusieurs voix, celles de l’écrivain et de l’artiste plasticienne associées à celles des participants.

L’initiative s’articule autour des notions de « l’entre » et du «continuum ». Le travail photographique, dans la lignée des arts plastiques, se situe quant à lui entre la réalité et son décalage.

Entre deux explore enfin la lisière entre « raison » et « folie ». Le projet de travail prend appui sur son environnement. Ici, est questionné le degré qui sépare les uns des autres en se référant à l’expression de Baudelaire « Nous sommes tous plus ou moins fous » Il s’agit d’explorer cette nuance de degré marquant une différence de souffrance, qu’il serait trop facile de nier, pour le transformer en une expérience commune d’humanité.

Ce premier opus, modeste, comporte pour objectifs de tendre ponts et lignes entre les différents pôles de l’existence, d’en explorer des parcours. Ce travail s’articule autour des notions de « l’entre deux » et du « passage» à la fois thématiquement et d’un point de vue méthodologique, privilégiant la transversalité entre écriture et image. Un thème source à la fois d’intériorité et d’extériorité perçu comme une frontière tant d’un point de vue spatial que temporel.

Un projet soutenu par la Drac Provence-Alpes Côte d’Azur

La voix des oiseaux

Depuis 2016

Cette action est orientée vers la jeunesse et plus particulièrement un groupe de jeunes primo-arrivants scolarisé au collège Roumanille. Chacun suit ce cursus afin de se familiariser avec la langue française. L’initiative vise à appréhender l’environnement médiatique et informationnel dans lequel les adolescents évoluent. L’espace social et culturel de la Croix des Oiseaux s’avère le partenaire de l’action depuis quelques années en accueillant ce groupe.

À l’ère numérique, les images et les mots ont investi nos vies quotidiennes et s’invitent dans nos espaces les plus intimes. Les jeunes en sont les premiers utilisateurs, ils les déclinent sous toutes leurs formes, la plupart du temps de manière empirique, sans forcément avoir la distance vis-à-vis de cette profusion d’images ni en maitrisant les rouages inhérents à la production de celles-ci, ni en ayant les outils quant à leur sémiologie.

Il s’agit d’accompagner le rapport de ce public aux médias dans leurs pluralités. L’association propose la création et mise à disposition d’un «wikiblog», base de travail au support média sous différentes formes (papier, podcasts, chaines vidéo). L’originalité de ce projet réside dans la dimension artistique et poétique propre à l’Antre Lieux associée à l’expertise des professionnels de l’information et des acteurs de terrain. Ces ateliers sont animés par Constance Colle, journaliste et par Chloé Garrido, animatrice au centre social de la Croix des Oiseaux.

Cette initiative permet également aux jeunes de s’approprier la langue sur le terrain par le biais d’un travail collaboratif associant l’apprentissage linguistique à l’oral comme à l’écrit et le décodage de l’univers médiatique par la pratique du journalisme.

Visitez le BLOG La Voix des oiseaux

Un projet soutenu par la Drac Provence-Alpes Côte d’Azur

De bouche à oreilles 2.0

De octobre 2016 à janvier 2018

Réalisation d’une bibliothèque sonore de poèmes issus du monde arabe. Des ateliers de lecture à voix haute se déroulent dans différents quartiers de la ville. Chacun des poèmes récités par les participants a été relié à des QR codes et lus de manière aléatoire via un smartphone. Ces QR codes ont été disséminés auprès des partenaires du projet.

Ces ateliers ont été animés par : Nicolas Gény, Sophie Mangin et Catherine Monin, comédiens. Cette action a été menée en partenariat avec les bibliothèques d’Avignon, la MPT de Champfleury, l’espace pluriel de la Rocade et son annexe de la Barbière.

Un projet soutenu par la Région Provence Alpes Côte d’Azur

Le Dire dans la cité

De juillet 2016 à juillet 2017

Le  projet “Le Dire dans la cité” a invité publics et artistes à s’emparer de la notion de frontières par le biais de l’acte poétique au cœur des quartiers de Champfleury, de Montclar et de Grange d’Orel.

Ce projet s’est déroulé en plusieurs temps. Sarah Kéryna et Frédérique Guétat Liviani, et Liliane Giraudon ont travaillé avec les habitants autour de cette thématique. Une metteur en scène Françoise Rouan et une chorégraphe Barbara Sarreau les ont accompagnés. Un corpus de textes a alors été écrit et présenté à l’issue de cette première étape à la fin de l’année 2016.

Ensuite, une dizaine de jeunes ont été invités à s’emparer de cette production afin de créer un spectacle déambulatoire qui a relié ces territoires à l’occasion du Festival d’Avignon 2017.

Ce projet a été mené grâce au fonds de dotation InPACT – Initiative pour le partage culturel. Avec le soutien de la ville d’Avignon et du contrat de Ville du Grand Avignon

Frontières et dépassement

De janvier à juin 2017

Action hebdomadaire en milieu carcéral reliant les processus d’écriture et d’éducation à l’image autour de la thématique de la frontière. Une action menée conjointement par Stéphane Nowak, poète et par Jean-Marc Lamoure, vidéaste.

  • Durée hebdomadaire : 3 heures, le mercredi après-midi.
  • Lieu : centre de détention de Salon-de-Provence
  • Durée : 6 mois.

Un projet soutenu par la DRAC Paca, la Région Provence Alpes Côte d’Azur

Lecture musicale

« LÉON GONTRAN DAMAS », suivie d’une rencontre et d’échanges avec les artistes. Joël Lokossou, comédien, Fred Madœuf, manipulateur d’objets sonores

Le 11 mars 2016 à 15 heures 30 • Maison pour Tous d’Avignon-Champfleury, tout public.

Pour compléter cette lecture et ce tour d’horizon historique et poétique, des adolescents qui ont réalisé un ciné-poème à partir du texte de l’écrivain ivoirien Bernard Dadié “Les lignes de nos mains” le présenteront à l’occasion du Printemps des Poètes. S’en suivra un autre atelier avec un autre groupe de jeunes qui se penchera quant à lui vers le poème “Au bout de l’arc-en-ciel”, de l’écrivain sud-africain Richard Moore Rive. Cette lecture musicale donnera lieu à une captation vidéo accessible bientôt en cliquant ci-dessous.

Une coproduction L’Antre Lieux, le Printemps de Poètes, la Maison pour Tous d’Avignon-Champfleury. Entrée gratuite.

Exposition : Négritude

Du 7 au 18 mars 2016, de 14 à 18 heures, tous les jours du mardi au vendredi • Maison pour Tous d’Avignon-Champfleury.

Exposition consacrée au mouvement littéraire de la Négritude, réalisée par les Vilains Bonshommes, cercle de poésie composé de détenus issus du Centre Pénitentiaire du Pontet, de septembre à décembre 2015.

Dans le Printemps des Poètes, L’Antre Lieux célèbre les grandes figures de la poésie du siècle dernier au travers d’une exposition (et d’une lecture musicale – voir ci-dessus). Parmi ces courants incontournables, celui de la négritude qui aura accompagné la période de décolonisation. Manière d’écouter, de voir, de sentir quels impacts la poésie peut exercer sur nos imaginaires collectifs.

De la négritude à la “migritude”, nous n’avons franchi qu’un pas, histoire d’ancrer ce courant sur le fil des préoccupations contemporaines, liées aux frontières. Il s’agit d’élargir le regard sur les migrations en mettant en lumière des poètes africains.

Une coproduction L’Antre Lieux, le Printemps des Poètes et la Maison pour Tous d’Avignon. Entrée gratuite.

Ateliers lecture à voix haute

De janvier 2015 à mars 2016

Ateliers hebdomadaires • Centre pénitentiaire du Pontet

Chacun des ateliers fait l’objet d’une démarche artistique. Au-delà d’une proposition socio-culturelle, ces initiatives sont mise en œuvre par des artistes qui ancrent leur discipline avec des fragments du corps social et pour lesquels l’art est avant tout affaire de la relation à l’autre.

Public de détenus issus du centre de détention et de la maison d’arrêt.

• Atelier 1, de février à juillet 2015, « Au-delà des frontières, tous dans le même bateau », poètes du XXème siècle du monde entier.
Durée : 3 heures, le mercredi après-midi.
Animation : Serge Néri, Anne Vuagnoux.
Réalisation : présentation publique le 10 juillet 2015 à 14 heures.

• Atelier 2, de septembre à décembre 2015, exposition «Frontières de genres : la négritude».
Durée : 3 heures, le mercredi après-midi.
Animation : Anne Vuagnoux.
Réalisation : lectures à voix haute suivie d’une exposition lors du Printemps des Poètes 2016.

Une coproduction SPIP du Vaucluse, l’Antre Lieux, association Culture et Liberté

Lecture musicale

 « PAPUSZA », suivie d’une rencontre et d’échanges avec les artistes. Mireille Perrier et Maud Ardiet.

Le 30 avril 2015 à 19 heures • Centre Européen de Poésie d’Avignon, tout public.

Depuis leur arrivée en Europe occidentale, les Roms dérangent les autochtones. Et pourtant, nous croyons que la poésie a cette capacité à nommer le monde et par là-même participe au dessin – au dessein ? -, d’une nouvelle géographie par-delà les frontières. Cette rencontre a fait l’objet d’une restitution vidéo et d’une captation audio (pour voir le trailer de 9 minutes, cliquez ci-dessous). Une coproduction L’Antre Lieux, Centre Européen de Poésie d’Avignon, compagnie l’Abeille et l’Orchidée.