PROJETS

2019 – Orientations

“ Si tu n’es pas capable de voir les autres, tu ne peux pas non plus te voir toi-même. ” Rosa Montero

En 2019, l’association élargit le champ de son territoire d’expérimentations en prolongeant quelques-unes de ses actions en milieu rural.

Il s’agit de créer des passerelles entre deux départements voisins, le Vaucluse d’un côté et plus particulièrement Avignon, point d’ancrage de l’association, et les Alpes de Haute-Provence de l’autre, deux périmètres proches de par leur géographie, qui, cependant, chacun à leur manière, connaissent et vivent des réalités singulières. C’est ainsi que nous avons voulu associer ces deux espaces au sein d’actions communes afin que l’un et l’autre puissent se tendre un miroir, cheminer ensemble côte à côte et ainsi tracer les contours d’une nouvelle géographie.

Avec Traversées, ce sont les enfants qui se feront les ambassadeurs de cette orientation inédite. Ici encore, l’Antre Lieux innove puisque c’est la première année que la structure pose ses valises sur les bancs de l’école conjointement dans le périmètre de la Rocade ainsi qu’à Reillanne.

  

Nyctalope

Tandis que le projet Nyctalope, emmené par Lorna Lawrie et par Sophie Dubs, chorégraphes basses alpines, prendra quant à lui appui sur les deux secteurs pour interroger la notion de la norme et ses prolongements corporels en compagnie de publics handicapés ou en difficultés sociales.

  

Mémoires en partage

D’autre part, l’Antre Lieux va poursuivre ses expérimentations au sein des quartiers de la Cité des Papes par le biais du projet Mémoires en partage entamé en 2018. Comme l’an dernier, les avignonnais, plus particulièrement ceux des quartiers de la Rocade et de Saint-Chamand vont être conviés à relier passé présent et futur avec images et textes comme support. Manière d’être au plus près de chacun avec ce qu’il porte d’histoire(s) pour mieux nourrir ensemble une mémoire commune. Cette initiative s’inscrit au cœur de la thématique portée par le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain qui, dans les années à venir, va profondément modifier le visage de la métropole.

  

Entre deux

De plus, l’association n’en finit pas d’élargir le champ poétique que cela soit par le biais des publics qu’elle approche que parles supports qu’elle décline en provoquant les rencontres entre artistes le temps d’initiatives communes. Actions que l’Antre Lieux n’hésite pas à approfondir lorsque la matière s’avère prometteuse comme le démontrent la poète Claude Ber et la photographe Adrienne Arth en compagnie d’un groupe de patients volontaires issus de l’établissement psychiatrique de Carpentras avec le projet Entre Deux, suspendu au fil d’une frontière réinventée le temps d’une exposition en forme de parcours.

Enfin, sans oublier les potentielles surprises, et autres coups de cœur de dernière minute que l’Antre Lieux chérit puisque le Printemps des poètes célèbre cette année la beauté, les différents artistes qui nourrissent nos initiatives viendront mêler leur voix et leurs images ici, Avignonnais nous sommes et avignonnais nous resterons, et ailleurs au pays de Giono et de Magnan.Comme nous nous attardons à le démontrer : « la poésie ne connait pas les frontières ».