OUVRONS LA FENÊTRE

Jour 35

Publié le

Un cri nul désert Un déplacement intérieur Accomplissement exigence sans cesse Autant que le présent vient de naître Distance éparpillée ouverte Une faille jamais éloignée Avec la soudaineté pour devenir Syllabe rien que l’incitation La liberté n’est aucune autre Ni la peur comme ne se répète Aucun mot le linge au-devant de l’enfance Le souffle […]

OUVRONS LA FENÊTRE

Jour 34

Publié le

Un cri nul désert Un déplacement intérieur Accomplissement exigence sans cesse Autant que le présent vient de naître Distance éparpillée ouverte Une faille jamais éloignée Avec la soudaineté pour devenir Syllabe rien que l’incitation La liberté n’est aucune autre Ni la peur comme ne se répète Aucun mot le linge au-devant de l’enfance Le souffle […]

OUVRONS LA FENÊTRE

Jour 33

Publié le

Jamais je n’ai cherché la gloire Ni voulu dans la mémoire des hommes Laisser mes chansons Mais j’aime les mondes subtils Aériens et délicats Comme des bulles de savon. J’aime les voir s’envoler, Se colorer de soleil et de pourpre, Voler sous le ciel bleu, subitement trembler, Puis éclater. À demander ce que tu sais […]

OUVRONS LA FENÊTRE

Jour 32

Publié le

Nous ne pouvons pas posséder l’âmeni la donnerje voudrais seulement la consolerdans la poussière du cheminces gouttes de métal pareilles aux larmessur le visage ravagé de la luneracontent notre vienous ne sommes qu’une seule gouttelourde de murmuresune grosse goutte de lumièreparmi les éclats de la soudureune seule goutte de silencedans le murmure incessant de la […]

OUVRONS LA FENÊTRE

Jour 31

Publié le

J’entraîne mes pas. Dans une demeure que je n’attendais pas, si frêle où ma voix comme une torche s’éteint. Ne s’entend plus que sur un bûcher. Mais la voix revient, chargée de foin : Où sommes-nous ? Quelle heure est-il ? Il n’est que maintenant. Et c’est le livre. Et je n’ai rien trouvé d’autre. Mais je sème. […]

OUVRONS LA FENÊTRE

Jour 30

Publié le

Rien. Ne rien entendre, ne rien écouter. Rien. Rester seul sur le chemin et avancer. Silence. Être ce silence d’un fleuve impassibleQui ne fait que passer. Suivre le sillage del’oiseau qui part au matin et regarder d’en hautle monde des hommes. Redescendre dans leseaux, murène tapie sous un rocher, indolentemurène, puis, devenir ce vent visiteur […]

OUVRONS LA FENÊTRE

Jour 29

Publié le

un jour il s’est agi de prendre la parole
 c’était il y a des années
 pourtant les mots échappent
 et la langue – ma langue maternelle – est étrangère en sa maison un conte magnifique fut bouée et phare sur la mer
 rêverie au centre de l’énigme souffle pour traverser le gué 
il racontait l’amour […]

OUVRONS LA FENÊTRE

Jour 28

Publié le

Del’inconnu partout,dans tous les noms que l’on se donne, ouque l’on prêteaux choses qui nous regardent. Onfait naufrage dans la beauté du verbe, àlire le reflet du senscomme une carte du monde. (…) S’il convient maintenant d’ouvrir les yeux, ce sera comme on remonte du fond d’un lac, brasses lentes de la pensée, vers la […]

OUVRONS LA FENÊTRE

Jour 27

Publié le

Nous nous accoutumons à l’obscuritéQuand on éloigne la lumière ;Si la voisine tient la lampePour nous dire au revoir, Pendant un moment nos pas sont incertainsÀ cause de la nouveauté de la nuit,Puis nous adaptons notre vue à l’obscuritéEt marchons droit au-devant de la route ! Il en est de même des ténèbres plus sombres,Ces […]

OUVRONS LA FENÊTRE

Jour 26

Publié le

tragique est la viepour moi que rienne délivredu tourment d’exister parle-moi parle-moi arrachede ma gorgeces motsqui m’étouffent extirpecette fatiguequi stagnedans les profondeursde mon sang comme tant d’autresje dérive au sein d’une humanitéen détresse *** aide-moià traverserce gâchis fais éclaterce qui me mure donne des motsà ce qui en moise débatdans la nuit *** Quand j’ai […]

OUVRONS LA FENÊTRE

Jour 25

Publié le

Il y a tout au fond de la fatigue Tout ce qu’un homme a de plus beau à donner : Son courage peut-être, Sa sueur perlée, sa respiration difficile Et ses blessures déjà anciennes. Et au sommet de la colline, Près des myrtilles, des bruyères et de la pluie, Il y a aussi ce secret […]

OUVRONS LA FENÊTRE

Jour 24

Publié le

Poème-lettre on est allé jusqu’à ne plus savoircommentplus loin un murindéfiniment un jouron iraplus loin d’ici làle tempscomme pauvreet la force prise dans l’attentetenduesans bouger on resteen face à la longueça devraitdéplacerle pays ou bienjusqu’à ne plus tenirn’être plus tenu un matin il y auraune mémoire d’eauune vaste pluie devantrien d’autre on viendra au jouravec […]

OUVRONS LA FENÊTRE

Jour 23

Publié le

J’exige la parole Quand j’arrête le temps Pour contempler la jonction De la mer et du ciel Je crois toucher par mon Regard le bout du monde Mais ce n’est qu’illusion et mirage Mirage de mes limites Mirage de mes suffisances Quand j’arrête le temps Pour me contourner Me regarder, me voir vivre Je me […]

OUVRONS LA FENÊTRE

Jour 22

Publié le

C’étaient de très grands vents sur toutes faces de ce monde,De très grands vents en liesse par le monde, qui n’avaient d’aire ni de gîte,Qui n’avaient garde ni mesure, et nous laissaient hommes de paille,En l’an de paille sur leur erre… Ah ! oui, de très grands vents sur toutes faces de vivants ! Flairant […]

OUVRONS LA FENÊTRE

Jour 21

Publié le

J’atteste J’atteste qu’il n’y a d’Être humain que Celui dont le cœur tremble d’amour pour tous ses frères en humanité Celui qui désire ardemment plus pour eux que pour lui-même liberté, paix, dignité Celui qui considère que la Vie est encore plus sacrée que ses croyances et ses divinités J’atteste qu’il n’y a d’Être humain […]

OUVRONS LA FENÊTRE

Jour 20

Publié le

La demande profonde Du bout de l’horizon, du là-bas qui hante l’ici,quand « la terre gagne », que s’abîment les mortset que les temps s’emmêlent, le passé soulèvele présent, ouvrant d’autres vies dans ta vie.Est-ce les mots alors qui viennent te chercherrépondant à ta demande profonde pour la vêtir ?Tu oublies le cimetière et la […]

OUVRONS LA FENÊTRE

Jour 19

Publié le

Si tu n’es pluie, mon amour Sois arbre Rassasié de fertilité, sois arbre Si tu n’es arbre mon amour Sois pierre Saturée d’humidité, sois pierre Si tu n’es pierre mon amour Sois lune Dans le songe de l’aimée, sois lune [Ainsi parla une femme à son fils lors de son enterrement] * * * Ô […]

OUVRONS LA FENÊTRE

Jour 18

Publié le

(…)Tu ne dis rien. La fenêtre est refermée. Le lys, fané. Le temps n’aurait plus de langage,Et tu te surprends à relire quelques pages de ce livre qu’a laissé l’Ange,En prédisant quelques bleus dans le ciel de la chambre pour d’autres soirs imprévus.Tu éteins une lampe. Tu ne jalouses plus. Le poison reste sur la […]

OUVRONS LA FENÊTRE

Jour 17

Publié le

Voix multiples   Le cœur en tollé L’âme craquante   Affronte le jour * Jour chargé de ronces où vient mourir le chant   Jour qui regorge de vies où foisonne la Vie * À tire d’aile au pas de l’autre à pleines mains   Saisis le jour   par éclaircies * Suis son battement […]

OUVRONS LA FENÊTRE

Jour 16

Publié le

L’Homme. – Est-ce vous mes amis dont la voix me parvient ?Comme une aurore qui s’annonce j’entends la voix de mes amis.Je fais un pas, j’avance. Je tends la main, j’attrape le vent.Où êtes-vous ?Non, je suis seul toujours.Il me semble que ma tête s’enfle et se distend de jour en jour.Il me semble que ma tête est […]